SALON-Les marques allemandes recrutent dans la "high-tech"

lundi 14 septembre 2015 12h16
 

par Edward Taylor

FRANCFORT, 14 septembre (Reuters) - Les constructeurs haut de gamme allemands BMW, Mercedes-Benz et Audi recrutent actuellement des spécialistes des logiciels dans l'espoir de ne pas se laisser doubler par Google et d'autres spécialistes des hautes technologies sur le segment jugé stratégique de la voiture autonome.

Le savoir-faire logiciel devient ainsi peu à peu un nouveau champ de bataille pour les groupes automobiles et ceux de la "high tech", qu'il s'agisse de gérer les batteries, d'assurer la liaison entre la voiture et les "smartphones" ou d'activer automatiquement le système de freinage lorsqu'un obstacle est détecté.

Les constructeurs allemands cherchent donc à renforcer leurs compétences dans ce domaine pour être en mesure d'offrir à leurs clients de nouveaux services de pointe, comme la conduite autonome ou l'auto-partage, afin de rivaliser avec Google, Uber ou d'autres nouveaux venus.

"Ce que sont en train de faire les entreprises automobiles, c'est de recruter en dehors de l'automobile. Il y a quelques années, certains entreprises automobiles n'avaient pas de département spécialisé dans la voiture connectée. Aujourd'hui, tout le monde en a un", explique Malcom Earp, directeur général de Magma People, un cabinet de recrutement spécialisé dans l'automobile.

En août, BMW, Audi et Mercedes ont conclu pour environ 2,5 milliards d'euros le rachat de HERE, l'activité de cartographie de Nokia, l'emportant ainsi sur des groupes de haute technologie dans un domaine jugé stratégique pour l'avenir des voitures autonomes.

Daimler avait déjà racheté l'an dernier mytaxi et RideScout, deux applications pour smartphones, afin de se renforcer dans les services.

Dernier exemple en date de l'imbrication de plus en plus nette entre l'automobile et la high-tech, Google vient de nommer un ancien cadre du constructeur sud-coréen Hyundai à la tête de son projet de voiture autonome.

  Suite...