SALON-PSA lancera ses voitures autonomes en 2020-Tavares

lundi 14 septembre 2015 10h26
 

PARIS, 14 septembre (Reuters) - PSA Peugeot Citroën lancera ses propres voitures autonomes à partir de 2020 et a commencé à tester cette technologie en situation réelle, a déclaré lundi le président du directoire du groupe automobile sur la radio BFM Business.

"Dès la prochaine génération de la Peugeot 508, et en tout état de cause à partir de 2020, vous aurez des véhicules PSA disponibles à la vente avec cette technologie-là", a dit Carlos Tavares à la veille des journées presse du 66e salon de l'automobile de Francfort.

La voiture autonome - qui peut se déplacer dans le trafic grâce à une batterie de capteurs et de calculateurs sans que le conducteur ait à surveiller la route ou à toucher le volant - constitue un axe majeur de recherche pour tous les constructeurs automobiles. La France y consacre un de ses plans de la "Nouvelle France industrielle", alliant tous les acteurs de la filière et piloté par le PDG du concurrent Renault, Carlos Ghosn.

Les véhicules autonomes ne pourront être commercialisés que si les régulateurs font évoluer la convention de Genève, qui impose depuis 1968 que tout automobiliste reste maître de son véhicule à tout moment. En attendant, Carlos Tavares a indiqué qu'il avait lui-même déjà testé une telle voiture sur l'A86, autour de Paris.

"Nous avons obtenu les premiers l'autorisation pour faire ces tests-là, évidemment dans des conditions très encadrées", a-t-il précisé.

Interrogé sur le ralentissement du marché automobile chinois, désormais premier marché de PSA devant la France, Carlos Tavares ne s'est pas déclaré particulièrement inquiet.

"La Chine a un taux de motorisation en gros le 1/10e du taux de motorisation des pays développés d'Europe occidentale. Par conséquent, il y a un potentiel de croissance très important", a-t-il expliqué. "Il y a évidemment sur cette longue route de la croissance chinoise quelques plateaux et quelques obstacles. On est en train d'en vivre un. Je n'y accorde pas énormément d'importance, je pense que cela va repartir." (Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez)