Pas de "big bang" en vue chez Deutsche Bank

vendredi 11 septembre 2015 12h37
 

par Thomas Atkins

FRANCFORT, 11 septembre (Reuters) - John Cryan, le nouveau président du directoire de Deutsche Bank, ne présentera aucun projet de réforme radicale des structures et du périmètre du groupe lors du séminaire du conseil de surveillance ce week-end, mais il devrait proposer d'accélérer la mise en oeuvre des projets déjà en cours.

Les 19 membres du conseil de surveillance sont réunis depuis jeudi et pour trois jours à Tegernsee, une petite ville de Bavière, lieu de villégiature apprécié des dirigeants d'entreprise allemands.

Les marges de manoeuvre de John Cryan sont limitées par de multiples facteurs incluant le coût de divers litiges en cours et les turbulences sur les marchés asiatiques.

Il devrait donc choisir d'accélérer la mise en oeuvre de la stratégie déjà amorcée combinant réorientation géographique et réduction du bilan tout en évitant de lourdes charges exceptionnelles, montrent les discussions qu'a eues Reuters avec plusieurs sources avant le séminaire.

Un choix plus radical incluant la liquidation d'importantes positions prises par la banque sur le marché des dérivés, qui mobilisent une part importante des fonds propres de l'activité de banque d'investissement, aurait en effet un double inconvénient: il risquerait de se solder par de lourdes pertes comptables et d'amputer les bonus d'une partie des dirigeants du groupe, ce qui ne manquerait pas de les dresser contre Cryan alors qu'il a besoin de leur soutien.

John Cryan n'entend pas pour autant remettre en cause l'élan des réformes et il devrait opter pour une accélération des cessions d'actifs jugés non-stratégiques.

"Il ne peut pas réinventer la banque, mais il peut l'optimiser", estime un ex-collègue du président du directoire. "Il ne serait pas là où il est aujourd'hui s'il était lâche."

  Suite...