Brésil-La Bourse et la monnaie baissent après S&P

jeudi 10 septembre 2015 15h53
 

SAO PAULO, 10 septembre (Reuters) - La Bourse de São Paulo a ouvert en baisse jeudi et le real cédait du terrain tandis que les contrats à terme sur les taux d'intérêt étaient en forte hausse au lendemain de la décision de Standard & Poor's de rétrograder la note souveraine du Brésil en catégorie spéculative, susceptible de déclencher un mouvement de fuite des capitaux.

L'indice boursier de référence du marché brésilien, le Bovespa, cédait 1,34% vers 13h45 GMT tandis que le real abandonnait 2,1% face au dollar américain, à 3,8580 après être tombé à 3,9161, son plus bas niveau depuis 13 ans.

La baisse de la Bourse s'explique entre autres par la perspective d'une hausse des coûts de financement des entreprises, dont bon nombre sont lourdement endettées.

Le géant pétrolier Petrobras abandonnait par exemple 4,5%.

La décision de S&P d'abaisser la note souveraine brésilienne de BBB- à BB+ était attendue mais elle est intervenue beaucoup plus tôt que prévu et elle risque fort de compliquer la tâche de la présidente Dilma Rousseff, qui tente de regagner la confiance des investisseurs malgré la récession, le creusement du déficit budgétaire et le scandale de corruption qui ébranle le pouvoir.

"Tout le monde savait que la dégradation allait arriver mais le fait qu'elle arrive aussi vite fait peur à certains", a commenté Andre Perfeito, chef économiste de Gradual Investimentos à São Paulo.

"Le real a touché 4 pour un dollar en préouverture et je pense qu'il va continuer de tester ce seuil, sinon aujourd'hui, du moins au cours des prochaines séances. Les gens s'attendent à ce que le Brésil annonce des mesures mais pour l'instant, il n'y a rien pour calmer le marché."

La banque centrale a fait part d'une augmentation de ses interventions sur le marché des change, qui passent principalement par des ventes de dollars.

Par ailleurs, les contrats à terme de taux d'intérêt <0#2DIJ:> étaient en forte hausse, le rendement des contrats d'échéance janvier 2023 atteignant 15,11%, un record historique.

Dilma Rousseff déclare, dans un entretien publié jeudi, que le Brésil "honore tous ses contrats" et que son gouvernement a "une stratégie économique claire". Elle précise que le budget dégagera un excédent primaire l'an prochain, alors que le gouvernement a présenté au Congrès un projet de budget qui intègre un déficit primaire pour 2016.

(Asher Levine, avec Walter Brandimart et Brad Haynes; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)