BOURSE-Yahoo hésite, la fiscalité sur Alibaba reste incertaine

mercredi 9 septembre 2015 17h49
 

9 septembre (Reuters) - L'action Yahoo hésite mercredi autour de sa clôture de la veille, après avoir perdu jusqu'à 16% après-Bourse mardi faute d'avoir pu obtenir une confirmation écrite de l'administration fiscale américaine que la scission envisagée de sa participation dans Alibaba serait exemptée de taxes.

Yahoo a annoncé mardi que l'Internal Revenue Service (IRS) avait refusé sa demande de réponse écrite sur la possibilité d'être exempté d'impôts sur cette opération qui pourrait représenter 23 milliards de dollars, un élément clé de la stratégie de redressement de sa directrice générale Marissa Mayer.

L'action du groupe internet avance de 1,23% vers 15h30 GMT sur le Nasdaq après avoir perdu 1,1% dans les premiers échanges. Au moins neuf brokers ont abaissé leur objectif de cours.

"Nous estimons que la probabilité d'une issue positive pour la société en matière de fiscalité diminue avec le temps; c'est l'élément principal qui pèse sur la valorisation de Yahoo", écrivent les analystes de Nomura Equity Research dans une note.

Le titre a perdu plus d'un quart de sa valeur en un an, Yahoo peinant à redresser son activité de publicité en ligne.

Mais les analystes restent largement positifs sur le titre, toujours grâce surtout à la participation de 15% du groupe dans Alibaba.

Le refus de l'IRS "n'est pas bon signe, mais il y a encore de l'espoir", dit Paul Vogel, analyste chez Barclays Capital, qui a revu en baisse son objectif de cours de 45 à 35 dollars.

Le conseil d'administration de la société va continuer d'examiner en détail toutes les options, y compris la question de la scission de sa part dans Alibaba, a précisé Yahoo.

Yahoo a dévoilé en janvier ce projet consistant à créer une entité qui recueillerait sa part dans le géant chinois du commerce en ligne, lui permettant de distribuer à ses actionnaires un investissement évalué à l'époque à environ 40 milliards de dollars (35,70 milliards d'euros). (Fareha Khan à Bengalore, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)