** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mardi 8 septembre 2015 07h50
 

PARIS, 8 septembre (Reuters) - Les Bourses européennes sont attendues en légère hausse mardi en ouverture, enchaînant sur leur tendance modérément positive de la veille, mais les investisseurs devront peut-être compter avec une statistique commerciale chinoise en demi-teinte, qui a prélève son tribut sur la Bourse de Tokyo.

D'après les premières indications disponibles, l'indice parisien CAC 40 pourrait gagner jusqu'à 0,2% en ouverture, tout comme le Dax francfortois, tandis que le FTSE londonien progresserait de 0,1%.

Si les exportations ont baissé moins que prévu en août, le nouveau tassement, plus prononcé que prévu, des importations atteste une nouvelle fois d'une conjoncture économique molle en Chine.

Les places européennes ont terminé dans le vert la veille mais sans convaincre, portées uniquement par les bonnes nouvelles du groupe minier Glencore qui a dopé l'indice de son propre secteur d'activité, indice qui pourrait d'ailleurs subir ce jour le contrecoup de la nouvelle contre-performance chinoise.

Il est vrai que les affaires ont été limitées car Wall Street était fermée lundi pour le Labor Day. Elle rouvre ce mardi après avoir encaissé de lourdes pertes vendredi.

La Bourse de Tokyo accuse elle aussi un net recul à l'approche de la clôture dans des échanges heurtés, la médiocre statistique commerciale chinoise l'emportant sur un relative bonne surprise pour la croissance de l'archipel. A ce stade, l'indice Nikkei a effacé la totalité de ses gains accumulés depuis le début de l'année.

L'économie japonaise s'est en effet moins contractée que ce qui avait été calculé en première instance mais la statistique laisse néanmoins supposer que le gouvernement pourrait être contraint de soutenir davantage une reprise fragile, caractérisée en particulier par une baisse des investissements plus marquée que précédemment estimé.

Les actions chinoises sont aussi dans le rouge, avec une perte, modeste toutefois, de 0,25%.

Globalement cependant, les places asiatiques résistent au mauvais indicateur chinois, comme en témoigne l'indice MSCI Asie-Pacifique hors Japon qui gagne 0,5%. Il reste toutefois proche d'un plus bas de trois ans inscrit voici deux semaines.   Suite...