Le G20 prône la prudence sur les taux mais épargne la Fed

samedi 5 septembre 2015 19h01
 

par Gernot Heller et David Dolan

ANKARA, 5 septembre (Reuters) - Les politiques monétaires accommodantes ne mèneront pas à une croissance économique équilibrée et les taux d'intérêts vont devoir remonter à mesure que l'activité reprend, ont estimé samedi les Etats membres du G20 réunis à Ankara.

Ils sont convenus de se focaliser sur les moyens de stimuler la croissance, a déclaré à Reuters le ministre britannique des Finances, George Osborne.

"Je pense que nous sommes tous d'accord sur le fait qu'en parallèle de la politique monétaire très accommodante, de véritables réformes structurelles sont nécessaires", a-t-il dit.

Les représentants de certains pays émergents souhaitaient que le communiqué publié à l'issue de la réunion des ministres des Finances et des banquiers centraux du G20 indique qu'une hausse des taux de la banque centrale américaine dans le contexte actuel représenterait un risque pour la croissance, mais ce point n'y figure pas.

De nombreux pays émergents craignent que le resserrement imminent de la politique monétaire de la Fed ne donne lieu à des fuites des capitaux au profit d'actifs libellés en dollars, ce qui affaiblirait leur propre monnaie et créerait de nouvelles turbulences financières.

"Nous notons qu'avec l'amélioration des perspectives économiques, la probabilité d'un resserrement de la politique monétaire augmente dans certaines économies avancées", peut-on lire dans le communiqué final.

"PROMOUVOIR LA TRANSPARENCE"   Suite...