** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

vendredi 4 septembre 2015 08h03
 

PARIS/LONDRES, 4 septembre (Reuters) - Les Bourses européennes sont attendues en forte baisse vendredi à l'ouverture, les investisseurs étant sur la défensive à l'approche des chiffres de l'emploi américains (12h30 GMT) et après la nette progression des marchés la veille en réaction au discours accommodant de la Banque centrale européenne (BCE).

D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 1,8% à l'ouverture, le Dax à Francfort 1,7% et le FTSE à Londres 1,5%.

Avec la fermeture des marchés chinois jeudi et vendredi en raison des commémorations de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Asie, l'attention est focalisée sur les créations d'emplois en août aux Etats-Unis, attendues au nombre de 220.000 contre 215.000 en juillet, selon le consensus Reuters.

"Un seul thème dans la tête de tous les traders aujourd'hui : le rapport sur l'emploi cet après-midi. Et comment cela pourrait éventuellement jouer sur la décision de la Fed sur les taux en septembre," dit Nicholas Teo de CMC Markets.

"Les chiffres de l'emploi de ce jour seront sûrement interprétés de façon négatives, écrit dans une note Jonathan Sudaria, de London Capital Group.

"S'ils sont meilleurs que prévu, nous aurons un mouvement de ventes dans la crainte d'un relèvement de taux et s'ils sont faibles, ils seront vus comme un nouvel indicateur illustrant le fléchissement de l'économie mondiale."

La Bourse de Tokyo a touché un plus bas de sept mois en séance, affectée par la nouvelle hausse du yen par rapport au dollar et avant l'emploi américain.

Wall Street a fini en petite hausse jeudi, dans un marché rassuré par de solides indicateurs et les déclarations accommodantes de la BCE, mais prudent à la veille des chiffres de l'emploi.

La BCE a laissé entendre jeudi qu'elle pourrait renforcer son soutien au crédit et à l'activité en zone euro pour tenir compte de perspectives assombries notamment par le ralentissement brutal de l'économie chinoise.   Suite...