PORTRAIT-El Khomri, une jeune pousse "pugnace" au Travail

mercredi 2 septembre 2015 13h42
 

* A 37 ans, elle est la benjamine du gouvernement

* Une ascension fulgurante

* Une promotion périlleuse

PARIS, 2 septembre (Reuters) - C'est une inconnue du grand public, mais une protégée de François Hollande et Manuel Valls, qui hérite du ministère du Travail : Myriam El Khomri, 37 ans, aura la lourde tâche de mener la lutte contre le chômage dont le chef de l'Etat a fait l'une des conditions de sa candidature en 2017.

L'ex-secrétaire d'Etat à la Ville succède à François Rebsamen. Une nomination surprise qui consacre une ascension fulgurante pour cette jeune élue parisienne, née à Rabat d'une mère bretonne, enseignante, et d'un père marocain, commerçant.

Née quelques mois après la ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem, également d'origine marocaine, elle est la benjamine du gouvernement.

"C'est la génération Macron-Vallaud-Belkacem", se félicite-t-on à Matignon.

La jeune femme, qui s'était engagée dans les rangs du Parti socialiste après le 21 avril 2002, lorsque Lionel Jospin avait été éliminé au premier tour de la présidentielle au profit d'un duel entre Jacques Chirac et Jean-Marie Le Pen, avait entamé sa carrière comme stagiaire au ministère de la Ville de Claude Bartolone en 2001, après des études de droit public.

Elle se rapproche d'Anne Hidalgo, alors maire du XVIIIe arrondissement de Paris, qui l'enrôle.   Suite...