Macron demande à Alcatel d'attendre l'avis du HCGE sur Combes

mardi 1 septembre 2015 18h21
 

PARIS, 1er septembre (Reuters) - Emmanuel Macron a demandé mardi à Alcatel Lucent d'attendre les avis du Haut Comité du gouvernement d'entreprise et de l'Autorité des marchés financiers sur les conditions controversées du départ de son directeur général Michel Combes et d'en tirer les conséquences, a-t-on appris dans son entourage.

De même source, on indique que le ministre de l'Economie, qui a reçu le président du conseil d'administration de l'équipementier télécoms, Philippe Camus, "a manifesté son mécontentement à propos de la décision de Michel Combes de quitter Alcatel-Lucent avant même la finalisation du rapprochement du groupe avec le finlandais Nokia ", annoncé au printemps.

Les conditions de ce départ ont suscité une polémique depuis que le Journal du dimanche a révélé que Michel Combes pourrait engranger d'ici 2018 l'équivalent de 13,7 millions d'euros, pour l'essentiel en actions, alors qu'il n'était aux commandes du groupe que depuis deux ans.

Toujours selon son entourage, Emmanuel Macron a "souhaité que le Haut Comité sur le gouvernement d'entreprise (HCGE) et l'Autorité des marchés financiers rendent des avis sur les conditions de son départ et qu'Alcatel Lucent puisse en tirer les conséquences".

Le ministre de l'Economie a demandé dès lundi au HCGE, une instance mise en place par le Medef et l'Afep (Association française des entreprises privées) de se saisir de ce dossier.

Le vice-président du Medef, Thibault Lanxade, a estimé que les résultats de l'entreprise sous la direction de Michel Combes n'avaient pas été "au rendez-vous" et que cela rendait la rémunération concernée "d'autant plus choquante".

Michel Combes est devenu lundi directeur des opérations d'Altice, la holding de l'homme d'affaires Patrick Drahi, et président de sa filiale française SFR-Numericable . (Yann Le Guernigou, édité par Jean-Michel Bélot)