Le Canada entre en récession

mardi 1 septembre 2015 15h20
 

OTTAWA, 1er septembre (Reuters) - Le Canada est officiellement entré en récession au deuxième trimestre, pour la première fois depuis la crise financière.

Son produit intérieur brut (PIB) s'est contracté pour le deuxième trimestre consécutif sous l'effet de la chute des cours du pétrole et du ralentissement des investissements comme de l'accumulation des stocks, montrent les statistiques officielles publiées mardi.

Le PIB canadien a diminué de 0,1% par rapport au premier trimestre et de 0,5% en rythme annualisé sur la période avril-juin. Son recul est certes moins marqué qu'attendu puisque les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une baisse de 1% en rythme annualisé, mais le chiffre du premier trimestre a été revu en baisse, la contraction atteignant 0,8%.

La Banque du Canada a abaissé ses taux d'intérêt à deux reprises cette année pour tenter de soutenir l'activité économique.

La dernière phase de récession de l'économie canadienne remontait à 2008-2009, juste après la crise financière internationale.

Sur le seul mois de juin, le PIB a crû de 0,5%, une hausse plus marquée qu'anticipé et la première enregistrée en six mois, signe que l'économie pourrait avoir renoué avec la croissance dès le début de l'été.

Au deuxième trimestre, l'investissement des entreprises a chuté de 7,9% en rythme annualisé, le ralentissement touchant à la fois les infrastructures non-résidentielles, les machines et les équipements.

Les dépenses des entreprises en prospection minière et en études ont chuté d'un tiers, précise Statistique Canada, l'institut national de la statistique.

L'accumulation des stocks a parallèlement ralenti, diminuant de 4,91 milliards de dollars canadiens (3,31 milliards d'euros) par rapport aux trois premiers mois de l'année.   Suite...