BOURSE-Man Group en net recul, sa présidente en Chine aurait été arrêtée

mardi 1 septembre 2015 13h28
 

LONDRES, 1er septembre (Reuters) - L'action du gestionnaire de fonds britannique Man Group perd plus de 4% mardi à la Bourse de Londres après des informations faisant état de l'arrestation de la présidente de sa filiale en Chine dans le cadre des enquêtes sur les turbulences des marchés chinois.

Le titre Man Group cède 4,41% à 154 pence à 11h20 GMT, l'une des plus fortes baisses de l'indice paneuropéen Stoxx 600 , qui cède 2,07%.

L'agence Bloomberg a rapporté que Li Yifei, la présidente de la filiale chinoise du groupe, coopérait avec les autorités chinoises chargées d'enquêter sur les causes des violents mouvements subis ces derniers mois par les marchés actions du pays.

Man Group n'est toutefois pas la seule valeur du secteur britannique de la gestion d'actifs à souffrir mardi: Henderson recule de 5,59%, Schroders de 2,75%, Jupiter de 2,17% et Aberdeen de 2,13%.

Des traders expliquent ces mouvements par une combinaison de facteurs incluant l'exposition de ces sociétés aux marchés émergents, l'aversion générale au risque après des indicateurs économiques jugés décevants et les informations spécifiques à Man Group.

(Simon Jessop et Alasdair Pal; Marc Angrand pour le service français)