LEAD 1-Croissance mondiale plus faible que prévu, dit Lagarde (FMI)

mardi 1 septembre 2015 12h21
 

(Actualisé avec déclaration sur l'Indonésie aux §8-9)

DJAKARTA, 1er septembre (Reuters) - La croissance mondiale sera probablement plus faible que prévu cette année, a déclaré mardi la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), évoquant un rétablissement plus lent des économies avancées et un ralentissement supplémentaire dans les pays émergents.

Christine Lagarde, qui s'exprimait à Djakarta au début d'un déplacement de deux jours en Indonésie, a également appelé les économies émergentes à "se montrer vigilantes face aux répercussions" du ralentissement de l'économie chinoise, au durcissement des conditions sur les marchés financiers et à la perspective d'un relèvement des taux par la Réserve fédérale aux Etats-Unis.

"Globalement, nous nous attendons à ce que la croissance mondiale reste modérée et probablement plus faible que ce que nous anticipions en juillet", a-t-elle dit.

Le FMI avait annoncé en juillet tabler sur une croissance mondiale de 3,3% cette année contre 3,4% en 2014.

Evoquant la situation de l'économie chinoise, Christine Lagarde a déclaré que la deuxième économie mondiale ralentissait, mais pas de façon brusque ou inattendue, dans un contexte d'ajustement à un nouveau modèle de croissance.

"La transition vers une économie de plus en plus tournée vers le marché et le dénouement des risques accumulés ces dernières années sont complexes et pourraient donc bien être quelque peu mouvementés", a observé la directrice générale du FMI.

"Cela étant dit, les autorités disposent des instruments politiques et des amortisseurs financiers (qui leur permettront) de gérer cette transition."

Christine Lagarde, qui effectue sa première visite en Indonésie depuis trois ans, a estimé que la première économie d'Asie du Sud-Est disposait des "bons outils" pour faire face à l'accès de volatilité sur les marchés mondiaux.

"Vous avez des finances publiques saines avec une dette dans la zone des 20% du PIB et vous avez un déficit relativement peu élevé", a-t-elle déclaré avant un entretien avec le président Joko Widodo. (Eveline Danubrata; Myriam Rivet pour le service français, édité par Véronique TIson)