Daimler repousse d'un an 1.500 licenciements au Brésil

lundi 31 août 2015 18h37
 

FRANCFORT, 31 août (Reuters) - Daimler a annoncé lundi avoir accepté de repousser à août 2016 le licenciement de 1.500 personnes à son usine de camions de São Bernardo do Campo, au Brésil, en échange de concessions salariales.

Les salariés du site ont accepté de réduire de 20% leur temps de travail et leur paie, l'Etat brésilien s'engageant de son côté à compenser la moitié du salaire perdu, a précisé le constructeur allemand dans un communiqué.

"Nous sommes soulagés que la direction et les syndicats (...) soient parvenus à un compromis à la table de négociations pour éviter le pire", a réagi le directeur du conseil d'entreprise de Daimler, Michael Brecht.

L'annonce des suppressions d'emplois, le 24 août, avait entraîné le vote d'un mouvement de grève.

Le marché brésilien des camions est en baisse depuis début 2013, la faiblesse de l'économie, le niveau élevé de l'inflation et le durcissement des conditions de financement décourageant les acheteurs.

Daimler a déjà supprimé environ 3.000 postes au Brésil, ramenant ses effectifs dans le pays à 11.854 personnes fin juin. Au début du mois, le groupe avait expliqué que le site de São Bernardo do Campo, près de São Paulo, tournait à moins de 60% de sa capacité.

"La situation économique et le marché des véhicules commerciaux au Brésil resteront très tendus dans un avenir prévisible", a commenté lundi Wolfgang Bernhard, le patron de la division Trucks & Buses du groupe allemand. (Edward Taylor, Véronique Tison pour le service français)