Marchionne (FCA) ne renonce pas à l'idée d'une fusion avec GM

lundi 31 août 2015 16h40
 

MILAN, 31 août (Reuters) - Il serait "déraisonnable" pour Fiat Chrysler Automobiles (FCA) de renoncer à l'idée d'une fusion avec General Motors qui créerait un groupe automobile capable de générer pour 30 milliards de dollars de cash (26,7 milliards d'euros) par an, affirme l'administrateur délégué de FCA, Sergio Marchionne, dans une interview.

Le conseil d'administration de GM a rejeté cette année une proposition de fusion du groupe italo-américain mais cela n'a pas découragé Sergio Marchionne, qui continue de faire du lobbying auprès des actionnaires du constructeur de Detroit selon des sources citées en juin par Reuters.

Dans une interview publiée dimanche sur le site internet d'Automotive News, Sergio Marchionne dit avoir étudié chaque détail d'un accord qui apporterait des "changements cataclysmiques en termes de performance" et il ajoute que ce serait "déraisonnable de ne pas forcer un partenaire."

"Une attaque sur GM proprement structurée, proprement financée (...) ne peut être refusée", ajoute-t-il.

Dans un communiqué publié lundi, GM redit que son plan actuel reste le meilleur moyen de créer de la valeur pour ses actionnaires, même après une évaluation approfondie d'une possible fusion avec FCA.

Interrogé sur une éventuelle approche hostile, Marchionne répond : "Pas hostile (...) Il y a différents degrés dans les étreintes. Je peux vous étreindre gentiment, je peux vous étreindre durement (...) Tout commence par le contact physique."

Il précise que FCA a reçu des approches d'autres partenaires potentiels qui seraient intéressés par des discussions mais que GM reste de loin l'option qui a sa préférence.

"Il y a des gens qui sont intéressés par des deals mais je ne suis pas intéressé (...) car il y a mieux à faire", dit-il. (Valentina Za à Milan et Edward Taylor à Francfort, Véronique Tison pour le service français)