RPT-France-Les baisses d'impôts financées par moins de dépenses-Sapin

lundi 31 août 2015 08h28
 

(Rpt mastic, 5e para)

PARIS, 31 août (Reuters) - La nouvelle baisse d'impôts annoncée par François Hollande pour 2016 ne modifiera pas les objectifs de réduction du déficit public et ne sera pas financée par une hausse de la fiscalité pour certains, a déclaré lundi Michel Sapin.

Interrogé sur France Info, le ministre des Finances n'a pas confirmé le montant de deux milliards d'euros évoqué par le journal Les Echos, même s'il a indiqué que le gouvernement disposait des moyens de financer cette même somme en réduisant les dépenses publiques.

"La seule chose que je confirme, c'est que le président de la République a annoncé clairement qu'il y aurait une mesure de baisse d'impôts dans la loi de finances 2016", a-t-il dit.

"Il paraît légitime, au moment où la France commence à aller mieux, de rendre à ces Français modestes (...) une part des efforts" consentis, a-t-il ajouté.

Cette baisse d'impôt n'aura, selon le ministre, aucun impact sur l'objectif de déficit public de la France, qui doit être ramené l'an prochain à 3,3% du produit intérieur brut contre 3,8% cette année.

"On ne va pas modifier nos objectifs de déficits (...) il faut diminuer les déficits. Pour le reste, faites-nous confiance, il y a des moyens avec les sommes considérables que l'Etat, les collectivités locales, la Sécurité sociale dépensent, de trouver deux milliards", a dit Michel Sapin.

"Nous baissons les impôts, ce n'est pas pour les augmenter par ailleurs (...) on ne va pas commencer à les augmenter pour quelque catégorie que ce soit et, pour la deuxième année consécutive, l'impôt sur le revenu n'augmentera pour personne". (Yann Le Guernigou, édité par Sophie Louet)