Bourse-Des personnalités chinoises se confessent, dit Chine nouvelle

lundi 31 août 2015 06h34
 

SAHNGHAI, 31 août (Reuters) - Plusieurs personnalités, dont un journaliste, faisant l'objet d'enquêtes lancées par les autorités chinoises à la suite des récentes turbulences boursières se sont livrées à un exercice de contrition, rapportent lundi les médias officiels.

Parmi les suspects, le journaliste Wang Xiaolu, du magazine Caijing, a déclaré avoir fait circuler de fausses informations qui ont provoqué "la panique et le désordre" et "infligé d'énormes pertes au pays et aux investisseurs".

D'après l'agence de presse d'Etat Chine nouvelle, il a dit s'être appuyé "sur des rumeurs et ses suppositions personnelles".

La direction de Caijing, une publication qui jouit d'une bonne réputation, n'a pu être jointe dans l'immédiat mais le journal avait publié mercredi dernier, au lendemain de l'arrestation de son journaliste, un communiqué pour le défendre.

Il n'est pas rare que la presse officielle fasse ainsi état d'aveux de suspects dans des affaires sensibles avant même la tenue de procès en bonne et due forme, une pratique dénoncée par certains qui y voient une violation du droit des accusés.

Toujours selon Chine nouvelle, plusieurs autres personnes ont dit avoir commis des délits d'initiés. Parmi elles figurent un employé de la commission boursière chinoise (China Securities Regulatory Commission, CSRC) et quatre hauts dirigeants de l'entreprise de courtage CITIC Securities.

Les places boursières chinoises ont enregistré des pertes d'environ 40% depuis la mi-juin. Ce plongeon, qui a pris un tour spectaculaire fin août, s'explique par l'inquiétude concernant un ralentissement de l'activité économique en Chine, sur fond de dévaluation inattendue du yuan. (Engen Tham; Simon Carraud pour le service français)