LEAD 2-Valls tente d'éteindre la polémique Macron sur les 35 heures

vendredi 28 août 2015 16h29
 

* Valls recadre le ministre de l'Economie

* Cambadélis parle de "provocation"

* Un député LR propose l'"asile politique" à Macron (Actualisé avec citations, détails)

LA ROCHELLE, Charente-Maritime, 28 août (Reuters) - Emmanuel Macron a semé la zizanie au sein d'une majorité déjà méfiante à son égard en critiquant les 35 heures devant le patronat, conduisant Manuel Valls a répéter vendredi que cette mesure socialiste emblématique ne serait pas remise en cause.

Tenus à la veille de l'université d'été du PS qui s'est ouverte vendredi à La Rochelle (Charente-Maritime), les propos du ministre de l'Economie, "bête noire" de l'aile gauche du parti majoritaire, ont relancé le débat récurrent sur cette mesure controversée du gouvernement de Lionel Jospin.

De la "provocation", a même estimé le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, tandis que le député des Républicains Gérald Darmanin proposait d'accorder "l'asile politique" à Emmanuel Macron.

En déplacement en Champagne, Manuel Valls a recadré son ministre de l'Economie.

"Les Français n'ont rien à faire avec les polémiques qui tirent vers le passé", a-t-il déclaré à la presse.

"Il n'y aura pas de remise en cause de la durée légale du temps de travail et des 35 heures", a dit le Premier ministre à des journalistes, en soulignant que les entreprises pouvaient déjà négocier des assouplissements.   Suite...