BOURSE-Bouygues bondit en tête du CAC 40, les télécoms dopent le S1

jeudi 27 août 2015 10h10
 

PARIS, 27 août (Reuters) - L'action Bouygues figure en tête des hausses de l'indice CAC 40 jeudi matin, la branche télécoms du groupe également présent dans le BTP et les médias ayant permis au conglomérat de dégager des résultats semestriels meilleurs qu'attendu.

A 09h55, le titre gagne 5,3% à 33,205 euros dans des volumes représentant 27% de ceux réalisés en moyenne sur une séance complète au cours des trois derniers mois sur Euronext. Au même instant, le CAC 40 avance de 2,64% dans des volumes équivalents à 15% de leur moyenne quotidienne habituelle.

Bouygues a fait état au titre du premier semestre d'un résultat opérationnel courant en hausse de 50,6% à 119 millions d'euros, contre 49 millions d'euros attendus en moyenne par le consensus des analystes fourni par le groupe.

"Le résultat opérationnel courant est nettement meilleur qu'attendu grâce à l'activité télécoms", constate un trader en poste à Londres.

Bouygues Telecom a vu sa perte opérationnelle courante réduite de 17 millions d'euros au premier semestre, à 54 millions d'euros, à la faveur d'un retour aux bénéfices au deuxième trimestre (+8,0 millions d'euros, contre -62 millions lors des trois premiers mois de l'exercice).

"La forte dynamique de Bouygues Telecom contraste avec la pression qui reste flagrante dans les résultats du deuxième trimestre de Numericable-SFR ", souligne Jefferies dans une note.

Le parc Mobile de Bouygues Telecom est en croissance de 160.000 clients au deuxième trimestre et de 312.000 clients pour le premier semestre, pour un parc total de 11,4 millions de clients à fin juin 2015.

De son côté, Numericable-SFR avait dû faire état fin juillet d'un recul du nombre de ses clients dans le Mobile au deuxième trimestre.

Autre élément de satisfaction pour le marché ce jeudi, concernant toujours l'activité télécoms, Bouygues anticipe pour cette branche un Ebitda à environ 750 millions d'euros cette année, contre 694 millions en 2014, alors qu'il l'attendait jusqu'ici stable. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)