Tsipras assouplit sa position sur la dette avant les élections

mercredi 26 août 2015 22h06
 

ATHÈNES, 26 août (Reuters) - Le Premier ministre grec sortant, Alexis Tsipras, a dit mercredi qu'il accepterait un allègement de la dette grecque s'il était réélu le mois prochain sans pour autant exiger les effacements qu'il réclamait jusqu'à présent.

Alexis Tsipras, qui espère revenir au pouvoir avec une majorité absolue, a déclaré à la chaîne de télévision Alpha TV qu'il privilégiait l'allongement des échéances de remboursements et la diminution des taux d'intérêt.

Il n'a cependant à aucun moment évoqué l'effacement d'une partie de la dette qu'il avait promis de réclamer lors de sa précédente campagne électorale et à laquelle s'oppose l'Allemagne, principale contributrice aux différents programmes d'aide accordés à la Grèce.

Les profondes divergences apparues au sein de Syriza, le parti de la gauche radicale qu'il dirige, ont contraint Alexis Tsipras à démissionner après qu'il a perdu sa majorité absolue au Parlement.

Le président grec Prokopis Pavlopoulos devrait convoquer vendredi des élections législatives, probablement à la date du 20 septembre, a déclaré mercredi à Reuters un responsable de la présidence. (Lefteris Papadimas rt Renee Maltezou,; Nicolas Delame pour le service français)