Dix constructeurs attaqués en justice pour leurs voitures sans clé

mercredi 26 août 2015 19h54
 

26 août (Reuters) - Dix des plus grands constructeurs automobiles ont été attaqués mercredi en justice aux Etats-Unis par des utilisateurs qui estiment que les groupes ont occulté les risques d'empoisonnement au monoxyde de carbone dans plus de cinq millions de véhicules équipés de systèmes de démarrage sans clé.

Ces émanations toxiques sont liées à 13 décès, selon les plaignants.

Selon les plaintes déposées devant le tribunal fédéral de Los Angeles, du gaz toxique est diffusé lorsque les conducteurs laissent leur moteur en marche, parfois dans leur garage, en pensant que le moteur s'arrêtera de lui-même s'ils emportent avec eux la télécommande.

Ces systèmes de démarrage sans clé permettent au conducteur de lancer le moteur en appuyant sur un bouton ou sur une petite télécommande.

Les constructeurs poursuivis sont BMW, Mercedes Benz, Fiat Chrysler, Ford, General Motors, Honda, Hyundai, Nissan , Toyota et Volkswagen.

Toyota n'a pas souhaité réagir à cette action en justice. Les autres constructeurs n'étaient pas joignables dans l'immédiat.

Les plaignants affirment que ces constructeurs sont au courant depuis des années des risques liés aux systèmes de démarrage sans clé, qui existent au moins depuis 2003, et ont quand même vendu ces véhicules comme étant sans danger.

Ils demandent à la justice d'imposer aux constructeurs d'installer des systèmes qui coupent le moteur automatiquement et de verser des dédommagements. (Jonathan Stempel à New York; Juliette Rouillon pour le service français, édité par Patrick Vignal)