26 août 2015 / 08:35 / dans 2 ans

LEAD 1-Le rebond des marchés chinois fait long feu, 5e séance de baisse

* Le CSI300 cède 0,57% et le Composite de Shanghai 1,30%

* Les deux grands indices ont perdu 20% en cinq séances

* Des doutes persistent malgré la baisse des taux de la BPC (Complété avec Hong Kong, valeurs automobiles, autres indices, citation)

SHANGHAI, 26 août (Reuters) - Les marchés boursiers chinois ont terminé en baisse mercredi pour la cinquième séance d‘affilée, après une vaine tentative de rebond au lendemain de l‘annonce par la Banque populaire de Chine (BPC) de nouvelles mesures de soutien.

La première partie de la séance a été très incertaine puis la tendance s‘est orientée clairement à la hausse, mais les principaux indices ont effacé la totalité de leurs gains dans la dernière heure de transactions.

Le CSI300 qui regroupe les principales valeurs chinoises a terminé en recul de 0,57% à 3.025,69 points. L‘indice composite de Shanghai a quant à lui abandonné 1,30% à 2.926,38.

L‘un et l‘autre ont perdu plus de 20% sur les cinq dernières séances pour revenir à leur plus bas depuis huit mois.

L‘indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong a de son côté fini en baisse de 1,52% à 21.080 points, après être monté jusqu‘à 21.686 en séance.

La BPC a annoncé mardi, après la clôture des marchés, une baisse de ses taux d‘intérêt, la deuxième en deux mois, et une réduction des réserves obligatoires imposées aux banques, des mesures censées favoriser le crédit et l‘activité.

Ces mesures ont alimenté un net rebond des marchés européens mardi et de la Bourse de Tokyo mercredi mais Wall Street a fini en baisse et, en Chine, certains doutent de leur efficacité.

“Ce qu‘attend le marché, c‘est le ‘gros bazooka’ des dépenses publiques”, dit Lim Say Boon, responsable de la stratégie d‘investissement de DBS Bank, expliquant que les mesures prises par la BPC auront peu d‘impact sur la consommation et l‘investissement dans un pays où c‘est l‘Etat, et non le secteur privé, qui joue le rôle de moteur de l‘économie.

APPELS DE MARGE

“On ne peut pas stimuler la consommation en baissant les taux d‘intérêt. Du moins plus en Asie (...) Et on ne peut pas stimuler les exportations nettes en baissant les taux d‘intérêt”, dit-il.

L‘assouplissement de la politique monétaire a profité mercredi au secteur bancaire (+5,64%) et à celui de l‘immobilier (+1,75%) mais le compartiment des infrastructures a cédé 3% et celui de l‘industrie 4,6%.

Les constructeurs automobiles, à l‘image de BYD (+9,99%), Dongfeng Auto (+6,31%) ou Changan Auto (+3,59%), ont fortement progressé dans l‘espoir d‘un rebond des ventes de voitures grâce aux mesures de relance du crédit.

Mais les petites capitalisations sont restées sous pression. L‘indice ChiNext des valeurs innovantes et de croissance a cédé 4,3% et le CSI500 des valeurs moyennes a baissé de 3,8%.

“La baisse des jours précédents a déclenché des appels de marge et obligé à liquider certaines valeurs, ce qui explique qu‘on ait des investisseurs prêts à vendre à n‘importe quel prix”, commente David Dai, chez Nanhai Fund Management Co. à Shanghai.

Des analystes évoquent aussi la crainte de sorties massives de fonds communs de placement après les lourdes pertes - parfois jusqu‘à 70% - subies par leurs souscripteurs.

Les volumes se sont redressés après leur faiblesse des quatre séances précédentes mais n‘ont été que légèrement supérieurs à la moyenne. (Samuel Shen et Pete Sweeney, Marc Angrand et Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below