Daimler veut supprimer 1.500 postes au Brésil dans les camions

lundi 24 août 2015 23h54
 

MUNICH, 24 août (Reuters) - Daimler prévoit de supprimer 1.500 postes supplémentaires dans une usine de camions au Brésil face à la chute de la demande sur ce marché, une annonce qui a déclenché un appel à la grève du personnel.

Les salariés concernés du site de Sao Bernardo do Campo, près de Sao Paolo, ont été informés vendredi, a précisé un porte-parole du groupe allemand lundi. Environ 7.000 salariés ont voté la grève lors d'une assemblée générale lundi selon le syndicat local de la métallurgie.

Le marché brésilien des camions est en baisse depuis début 2013, la faiblesse de l'économie, le niveau élevé de l'inflation et le durcissement des conditions de financement décourageant les acheteurs.

Daimler a déjà supprimé environ 3.000 postes au Brésil, ramenant ses effectifs dans le pays à 11.854 personnes fin juin. Le groupe emploie plus de 280.000 personnes au total dans le monde.

Au début du mois, il avait expliqué que le site de Sao Bernardo do Campo tournait à moins de 60% de sa capacité.

Les salariés ont rejeté une proposition visant à éviter les suppressions de postes en échange de baisse de 10% des salaires mais le porte-parole de Daimler a déclaré que les négociations pourraient reprendre le mois prochain.

"Nous nous battrons jusqu'à ce que l'entreprise revienne sur sa décision et que tout le monde ait de nouveau du travail", a dit pour sa part Sergio Nobre, un dirigeant syndicaliste local.

(Irene Preisinger, avec Alberto Alerigi Jr. ; Marc Angrand pour le service français)