Bourse-Hollande et Merkel jugent l'économie chinoise assez solide

lundi 24 août 2015 19h41
 

BERLIN, 24 août (Reuters) - La Chine a la capacité de stabiliser son économie, ont estimé lundi François Hollande et Angela Merkel en réaction au mouvement de panique boursier lié au ralentissement de l'économie chinoise.

Les Bourses européennes ont plongé lundi face au risque d'un ralentissement économique plus fort que prévu en Chine alors que la reprise se révèle fragile en Europe comme aux Etats-Unis.

"La Chine est un grand pays, c'est la deuxième économie du monde. C'est l'une des économies les plus compétitives et elle a des ressources considérables", a déclaré François Hollande lors d'une conférence de presse à la Chancellerie, à Berlin.

"Elle trouvera les réponses en son sein et l'économie mondiale est suffisamment solide pour avoir des perspectives de croissance qui ne sont pas seulement liées à la situation en Chine", a ajouté le président français aux côtés d'Angela Merkel et du président ukrainien Petro Porochenko.

"La Chine a toutes les capacités pour assurer sa stabilité et sa croissance et nous n'allons pas déterminer nos positions en fonction des indices boursiers", a conclu le président.

La chancelière allemande s'est elle aussi montrée rassurante, estimant que "la Chine fera tout ce qui sera en son pouvoir pour stabiliser sa situation économique."

"Nous avons pu constater au fil du temps que l'économie chinoise se développait de façon constante", a fait valoir Angela Merkel, rappelant que le Fonds monétaire international avait lui-même déclaré qu'il n'était pas inquiet.

La Bourse de Paris a fini lundi au-dessus de ses plus bas du jour, en baisse de 5,35% à 4.383,46 points. Londres a plongé de 4,67%, Francfort de 4,7% et Milan de 5,96%. L'indice Stoxx 600, qui regroupe les principales valeurs européennes, a perdu 5,39%. (Elizabeth Pineau, édité par Sophie Louet)