Rafale - Un accord avec l'Inde d'ici 10 jours - source

vendredi 21 août 2015 16h27
 

PARIS, 21 août (Reuters) - La France et l'Inde pourraient annoncer d'ici une dizaine de jours un accord sur la commande par New Delhi d'avions de combat Rafale de Dassault Aviation , a déclaré vendredi une source au fait des discussions.

Le Premier ministre indien Narendra Modi avait annoncé en avril sa volonté de commander 36 avions de combats "sur étagère", c'est-à-dire construits en France, mais la source n'a pas fourni de précisions sur l'accord à venir.

"Les choses s'arrangent avec l'Inde", a précisé cette source. "Un accord pourrait intervenir d'ici 10 jours".

Dassault Aviation n'était pas immédiatement disponible pour commenter.

Des sources proches du dossier avaient déclaré début août que les discussions achoppaient sur des divergences entre Paris et New Delhi, répétant en partie des points de blocage sur lesquels s'étaient enlisées les négociations exclusives entamées début 2012 sur un contrat de 126 Rafale, dont 108 fabriqués en Inde.

Selon deux sources du secteur indien de la défense, les deux parties étaient en désaccord sur le prix unitaire des avions et sur la volonté de l'Inde d'obtenir pour ce contrat-là aussi, des "offsets" (une partie de la valeur du contrat produite en Inde).

Contrairement au précédent contrat, issu d'un appel d'offres très disputé et remporté par Dassault Aviation, cette commande-ci ne prévoit en principe pas de production en Inde, pour ne pas retarder la livraison.

L'Inde, confrontée à la montée en puissance militaire de la Chine et du Pakistan, accuse 19 ans de retard dans son programme national de construction d'avions de combat légers, la certification finale du premier avion n'étant prévue que pour mars 2016.

Dassault Aviation a annoncé en juillet sa décision de tripler sa cadence de production d'ici 2018 à trois avions par mois afin de faire face à de nouvelles commandes à l'export, après avoir engrangé deux contrats d'un total de 24 avions chacun en Egypte et au Qatar. (Cyril Altmeyer, édité par Matthieu Protard)