21 août 2015 / 11:35 / il y a 2 ans

SYNTHESE 2-Craintes sur la croissance mondiale après les enquêtes PMI

(Actualisé avec PMI flash manufacturier américain)

* L‘activité manufacturière chinoise à un creux de six ans et demi

* La croissance reste stable en Europe

* Le secteur manufacturier ralentit aux Etats-Unis

* La dégradation de la conjoncture fait chuter les marchés actions

par Jonathan Cable et Koh Gui Qing

LONDRES/PEKIN, 21 août (Reuters) - Plusieurs indicateurs suggérant que le ralentissement chinois s‘accentue, que l‘économie américaine manque d‘élan et que la croissance devrait rester faible en Europe ont assombri encore un peu plus les perspectives pour l‘économie mondiale vendredi, provoquant un net recul des Bourses et des cours des matières premières.

Selon une enquête menée auprès des directeurs d‘achats, le vaste secteur manufacturier chinois s‘est contracté en août à un rythme jamais vu depuis près de six ans et demi, une évolution qui incite les investisseurs à se replier sur des valeurs refuges telles que l‘or et les emprunts du Trésor américain.

Les marchés avaient déjà été échaudés par la dévaluation surprise du yuan la semaine dernière et par l‘effondrement des Bourses chinoises au début de l‘été.

A quelques minutes de la clôture en Europe, les principales places du continent cédaient entre 2% et 3% et Wall Street plus de 1,5%.

“Les incertitudes concernant la croissance chinoise sont désormais le principal facteur faisant bouger les marchés”, a déclaré Tim Condon, économiste chez ING.

“Les données publiées aujourd‘hui alimentent les doutes au sujet de la croissance mondiale.”

Mercredi, la Réserve fédérale avait déjà nourri l‘inquiétude en évoquant spécifiquement la Chine comme un risque pesant sur la conjoncture.

L‘indice PMI Caixin/Markit “flash” des directeurs d‘achat du secteur manufacturier chinois est ressorti à 47,1 en août, bien en dessous de la projection médiane des analystes interrogés par Reuters (47,7) et en net recul par rapport à l‘indice définitif de juillet (47,8).

Ce résultat, qui traduit une contraction de l‘activité, est le plus mauvais depuis mars 2009, lorsque la crise financière mondiale battait son plein.

VENT CONTRAIRE CHINOIS

Après trois décennies de croissance effrénée, qui ont propulsé la Chine au rang de deuxième puissance économique mondiale, l‘activité du pays semble s‘essouffler plus que ce que ne le voudraient les autorités et ce malgré les nombreuses mesures pour tenter de la relancer.

Les taux d‘intérêt ont ainsi été abaissés à quatre reprises depuis novembre et la devise chinoise a été dévaluée de 2% le 11 août. Depuis lors, elle a perdu près de 3% par rapport au dollar.

Aux yeux de certains analystes, ce repli n‘est pas assez important pour relancer les exportations chinoises mais il est quand même suffisamment conséquent pour faire redouter une “guerre des monnaies” entre différents pays.

La vitesse à laquelle l‘économie chinoise semble perdre de l‘élan a conduit certains économistes à conclure que Pékin risquait d‘avoir du mal à atteindre son objectif officiel d‘une hausse de 7% du produit intérieur brut (PIB) cette année.

Les données en provenance des Etats-Unis ne sont guère apparues plus rassurantes. La croissance du secteur manufacturier américain a ralenti en août pour atteindre son rythme le plus lent en près de deux ans.

En première estimation, l‘indice Markit des directeurs d‘achats (PMI) ressort à 52,9 pour le mois d‘août, au plus bas depuis octobre 2013.

Il s‘inscrit en recul par rapport au chiffre de 53,8 calculé en juillet, alors que les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une progression à 54,0.

Pour Tim Moore, économiste de Markit, “l‘enquête d‘août met en évidence un manque d‘élan de la croissance et de faibles pressions sur les prix, qui pourraient alimenter l‘argumentation des ‘colombes’ lorsque les décideurs (de la Réserve fédérale, ndlr) discuteront d‘un resserrement éventuel de la politique monétaire en septembre”.

La perspective d‘un relèvement prochain des taux d‘intérêt américains alimente la volatilité des marchés en contribuant à accélérer les sorties de capitaux des pays émergents, notamment en Chine.

SITUATION MITIGÉE EN EUROPE

Dans la zone euro, selon les premiers résultats des enquêtes PMI du mois d‘août, le secteur privé a connu une accélération inattendue ce mois-ci, notamment porté par une augmentation des nouvelles commandes, ce qui suggère que le programme d‘assouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne (BCE) commence à porter ses fruits.

Mais les PMI montrent aussi une accélération des baisses de prix qui risque de décevoir l‘institution de Francfort, dont l‘objectif d‘une inflation proche de 2% est très éloigné du niveau actuel (+0,2% seulement en juillet).

L‘indice PMI composite des directeurs d‘achats de Markit, considéré comme un bon baromètre de la croissance, est ressorti en août à 54,1 en version flash, contre 53,9 le mois dernier. Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur un léger recul, à 53,8.

Selon Rob Dobson, économiste de Markit, les PMI suggèrent une croissance de 0,4% dans la zone euro au troisième trimestre, un chiffre conforme à la moyenne des anticipations ressortie d‘une enquête Reuters diffusée la semaine dernière.

“Mais nous allons voir la croissance ralentir dans la zone euro dans les mois à venir avec l‘effacement des effets positifs qu‘ont pu avoir le bas niveau des prix et la dépréciation de l‘euro”, souligne Jennifer McKeown, analyste chez Capital Economics.

Elle évoque aussi le risque d‘une érosion de la confiance si les élections anticipées en Grèce sont synonymes d‘une nouvelle période d‘incertitudes.

Benoit Van Overstraeten et Myriam Rivet pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below