BOURSE-Le titre du néerlandais Vopak chute après ses perspectives

vendredi 21 août 2015 11h11
 

AMSTERDAM, 21 août (Reuters) - Le titre Vopak plongeait de plus de 14% vendredi en milieu de matinée après que le groupe néerlandais de stockage de produits chimiques et pétroliers a laissé entendre que son résultat brut d'exploitation allait baisser au second semestre, notamment en raison de l'Asie.

Vers 09h10 GMT, l'action reculait de 14,43% à 38,45 euros, s'orientant ainsi vers sa pire performance en un jour en 28 ans et subissant, de loin, la plus forte baisse de l'indice Stoxx 600.

Ce recul est vraisemblablement exacerbé par les craintes qui ont saisi les investisseurs concernant le ralentissement économique chinois, qui ont encore été ravivées par des données montrant que la contraction du secteur manufacturier du pays s'est accentuée en août.

Porté par des conditions favorables en Europe et en Amérique du Nord, le bénéfice net de Vopak a progressé de 17% sur le premier semestre, à 162 millions d'euros et le chiffre d'affaires de 8,3% à 700,7 millions.

Pour l'ensemble de l'année, Vopak, premier opérateur mondial indépendant de citernes de stockage, a réaffirmé sa prévision, faite en avril, d'un excédent brut d'exploitation (EBE) de 763 millions d'euros.

Mais comme il est ressorti à 408 millions d'euros sur le seul premier semestre, cette prévision suppose une baisse séquentielle de l'EBE de quelque 13% au second.

Eelco Hoekstra, directeur général de Vopak, a confirmé qu'un recul de l'EBE au second semestre était le scénario le plus vraisemblable.

"Si l'on n'attend pas ou si l'on ne voit pas de signes laissant entrevoir une amélioration sensible des résultats en Asie au cours du second semestre de l'année (...) alors il y a des chances de voir le second semestre de l'année être inférieur au premier", a-t-il dit.

Vopak a précisé que les effets des désinvestissements en cours -- l'entreprise vend actuellement 15 terminaux de taille modeste qui ont contribué à hauteur de 4% aux résultats 2014 -- allaient se faire sentir sur les comptes de la seconde partie de l'année. (Toby Sterling, Benoit Van Overstraeten pour le service français)