Sears-Premier bénéfice trimestriel depuis 2012, le titre monte

jeudi 20 août 2015 15h16
 

20 août (Reuters) - Sears Holdings a annoncé jeudi avoir dégagé un premier bénéfice trimestriel en plus de trois ans, grâce à un gain exceptionnel tirée de la cession de magasins, mais cela n'empêche pas le distributeur en difficulté de subir une nouvelle baisse à deux chiffres de ses ventes.

Ce retour au bénéfice ainsi que ces piètres performances commerciales sur les trois mois au 1er août, deuxième trimestre de l'exercice 2015-2016, avaient déjà été pré-annoncés par la société, qui détient aussi bien les grands magasins Sears que l'enseigne à bas coûts Kmart.

Dans des échanges d'avant-Bourse, le titre Sears progressait de près de 3%. Au cours de clôture de mercredi, il accuse cependant une baisse de 22,3% depuis le début de l'année après un repli de 10,8% en 2014.

Au cours du trimestre, Sears a vendu 235 magasins et sa part de 50% dans des coentreprises avec des exploitants de centres commerciaux au fonds immobilier Seritage Growth Properties pour 2,7 milliards de dollars (2,4 milliards d'euros).

Le groupe penser tirer un produit net de 1,4 milliard de dollars de cette transaction. Sur ce total, il a passé un gain exceptionnel de 508 millions dans ses comptes du deuxième trimestre.

Cela s'est traduit par un bénéfice net de 208 millions de dollars, soit 1,84 dollar par action, contre une perte de 573 millions (-5,39 dollars/action) il y a un an.

La cessions d'actifs immobiliers a permis à Sears de se refaire une trésorerie, désormais à 1,8 milliard de dollars contre seulement 250 millions en janvier.

Cette injection d'argent frais devrait permettre au groupe de souffler un peu dans une stratégie de redressement, axée sur un programme de fidélité et sur les magasins les plus performants.

A ce stade, cette stratégie ne semble pas payer puisque le chiffre d'affaires du deuxième trimestre a reculé de 22,5% à 6,21 milliards de dollars tandis que les ventes à magasins constants ont baissé de 10,8%. (Nathan Layne à Chicago et Sruthi Ramakrishnan à Bangalore, Benoît Van Overstraeten pour le service français)