** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

vendredi 14 août 2015 07h44
 

PARIS, 14 août (Reuters) - Les Bourses européennes devraient ouvrir sans grand changement vendredi, voire avec un biais légèrement baissier, s'alignant sur le comportement observé la veille par Wall Street, alors même qu'en Chine, le yuan semble se stabiliser et qu'en Grèce le Parlement ne s'est toujours pas prononcé sur l'accord d'aide financière passé entre le gouvernement et les créanciers du pays.

Le yuan était stable vendredi face au dollar, la Banque populaire de Chine semblant intervenir pour ancrer la devise chinoise dans la zone voulue et couper court aux anticipations d'un cycle de dépréciations.

Les débats au Parlement grec (Vouli) se sont enlisés dans la nuit de jeudi à vendredi dans des questions de procédure, l'accord conclu avec les créanciers internationaux suscitant de vives réticences au sein du parti au pouvoir Syriza, désormais menacé de scission.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien et le Dax à Francfort pourraient perdre autour de 0,1% à l'ouverture, le FTSE à Londres étant attendu inchangé, voire en recul d'un point.

Les Bourses européennes avaient rebondi jeudi, profitant du ralentissement de la chute de la monnaie chinoise à la suite des mesures et déclarations de la Banque populaire de Chine.

Ces mesures semblent aussi apaiser les places boursières chinoises: la Bourse de Shanghaï est ainsi bien partie pour enregistrer sa plus forte hausse hebdomadaire en deux mois.

La Bourse de Tokyo pour sa part était en légère baisse à une demi-heure de la clôture sur des prises de bénéfice et devrait finir la semaine sur une perte modeste.

L'indice MSCI Asie-Pacifique hors Japon perd 0,15% et est en passe de terminer lui aussi la semaine sur une perte, de près de 3%, conséquence de la dévaluation de la monnaie chinoise.

Sur le marché des changes, le dollar est stabilisé face à un panier de devises, à l'euro et au yen. Sa semaine a été également agitée, la dévaluation du yuan ayant quelque peu altéré les anticipations d'une hausse des taux intervenant dès le mois de septembre aux Etats-Unis. Mais les solides ventes au détail publiées jeudi ont rétabli ces attentes en l'état.   Suite...