LEAD 1-Symantec cède Veritas pour $8 mds mais ses résultats déçoivent

mardi 11 août 2015 17h59
 

(Actualisé avec résultats inférieurs aux attentes et baisse de l'action)

11 août (Reuters) - Symantec a déçu mardi les investisseurs avec ses résultats inférieurs aux attentes, qui éclipsent l'annonce de la vente de sa filiale de stockage de données Veritas pour huit milliards de dollars (7,25 milliards d'euros) en numéraire à un groupe d'investisseurs emmené par Carlyle Group et comprenant également GIC, le fonds souverain de Singapour.

Le titre Symantec perdait 4,5%, à 21,88 dollars, vers 16h00 GMT à Wall Street, soit l'une des plus fortes baisses du Standard & Poor's-500, qui cédait pour sa part 1,18% au même moment.

Pour le trimestre clos le 3 juillet, le premier de son exercice fiscal, le spécialiste américain des logiciels de sécurité informatique, surtout connu pour son antivirus Norton, a fait état d'un chiffre d'affaires et d'un bénéfice inférieurs aux attentes des analystes en raison principalement du recul des ventes de PC.

Le bénéfice hors exceptionnel s'est établi à 40 cents par action pour des ventes en recul de 13,6% à 1,5 milliard de dollars. Il s'agit du quatrième trimestre consécutif de contraction des ventes.

Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice de 43 cents par action et un chiffre d'affaires de 1,53 milliard de dollars.

Symantec a en outre annoncé des prévisions de bénéfice et de chiffre d'affaires pour le trimestre en cours là encore inférieures aux attentes.

Ces résultats ont relégué au second plan l'annonce de la vente de Veritas, dont Symantec pense tirer un produit net de 6,3 milliards de dollars.

L'annonce d'une augmentation de son plan de rachat d'actions en cours, pour le porter de 1,5 milliard de dollars à 2,6 milliards, n'a pas non plus suffi à réjouir les investisseurs.

Symantec cherchait depuis des mois des acquéreurs pour Veritas mais l'intérêt a été limité en raison des charges fiscales liées à la scission de sa filiale.

Symantec avait annoncé en octobre sa volonté de se scinder en deux sociétés, l'une dédiée aux logiciels de sécurité et l'autre spécialisée dans la gestion de données. (Lehar Maan et Abhirup Roy à Bangalore; Véronique Tison, Benoît Van Overstraeten et Bertrand Boucey pour le service français)