LEAD 1-Téléconférence européenne sur la Grèce ce vendredi soir

vendredi 7 août 2015 17h30
 

(Actualisé avec porte-parole du gouvernement grec, § 6-7)

par Robert-Jan Bartunek

BRUXELLES, 7 août (Reuters) - Une téléconférence entre responsables de l'Union européenne est programmée ce vendredi soir pour faire le point sur les négociations en cours entre la Grèce et ses créanciers internationaux en vue d'un nouveau plan de renflouement financier, le troisième depuis le début de la crise, il y a plus de cinq ans.

Conformément à l'accord conclu le 13 juillet à Bruxelles, Athènes, les institutions européennes (Commission, Banque centrale européenne et Mécanisme européen de stabilité, le fonds de sauvetage de la zone euro) et le Fonds monétaire international discutent d'un plan qui pourrait atteindre 86 milliards d'euros et empêcher que la Grèce fasse défaut sur sa dette.

L'objectif est d'obtenir le paiement d'une première tranche d'ici au 20 août, échéance du remboursement d'obligations à la BCE. Mais l'Allemagne met en garde contre toute hâte dans les négociations, préconisant plutôt l'option d'un prêt-relais qui donnerait le temps de finaliser dans le détail les conditions d'un troisième plan d'assistance financière.

Jeudi, lors d'un entretien bilatéral en marge de l'inauguration de l'extension du canal de Suez, en Egypte, le Premier ministre grec Alexis Tsipras et le président français François Hollande sont convenus pour leur part qu'un nouvel accord devait être conclu peu après le 15 août.

"L'objectif serait que le programme qui est en cours de négociation puisse déboucher à la fin du mois d'août. Nous savons que c'est difficile mais nous devons faire en sorte que les conditions qui ont été posées puissent être réunies, dans un bon esprit", a dit président français à la presse avant sa rencontre, ajoutant que les discussions allaient "dans le meilleur des sens".

A Athènes, la porte-parole du gouvernement grec a souligné vendredi que le "climat" des négociations était bon et que le gouvernement espérait être en mesure de soumettre un projet d'accord au vote des députés le 18 août.

"C'est le calendrier et je pense qu'il sera suivi", a dit Olga Gerovasili en réponse à une question posée par la radio Parapolitika.   Suite...