BOURSE-Soitec recule, la vente d'actifs solaires à Concensolar annulée

jeudi 6 août 2015 12h00
 

PARIS, 6 août (Reuters) - L'action Soitec signe jeudi matin l'une des fortes baisses de l'indice CAC Mid & Small à la Bourse de Paris après l'annulation de la vente de certains de ses actifs solaires à Concensolar.

A 11h39, le titre abandonne 2,78% à 0,70 euro, alors que le CAC Mid & Small progresse de 0,07%.

Soitec a annoncé mercredi l'arrêt des négociations avec Concensolar portant sur la cession de certains actifs solaires indiquant que la transaction ne serait pas finalisée entre les deux sociétés sans préciser toutefois les raisons de cet échec.

"C'est une très mauvaise nouvelle (...) la situation bilancielle est plus tendue que jamais", juge un trader en poste à Paris, conseillant de rester pour le moment à l'écart de la valeur.

A fin mars, la dette nette de Soitec ressortait à 150,1 millions d'euros.

Soitec a toutefois précisé qu'il entendait poursuivre son plan de recentrage annoncé en mai sur son coeur de métier électronique et la sortie de ses activités d'énergie solaire, qui avait fait bondir son action de plus de 14% sur une seule séance.

"Le groupe devrait maintenant probablement fermer cette division et licencier les employés (soit environ 200 personnes entre Allemagne et aux Etats-Unis), vendre les installations et équipements de San Diego, avec un impact net sur le cash d'environ +35/40 millions de dollars (32-37 millions d'euros), contre +55/60 millions de dollars anticipés avec la cession à Consensolar", estime Natixis dans un mémo.

"Le gain plus limité que prévu sur la sortie du solaire augmente le besoin de financement du groupe pour la montée en puissance de la technologie FD SOI, et renforce le risque d'augmentation de capital durant les prochains trimestres", estime le courtier.

De son côté, Bryan Garnier considère que Soitec cherche désormais à vendre ses actifs solaires séparément.

Personne n'était joignable dans l'immédiat chez Soitec pour expliquer les raisons de l'échec des négociations avec Concensolar, ni pour préciser les projets du groupe sur ses actifs solaires.

(Raphaël Bloch et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)