Wall Street ouvre en hausse après les chiffres de l'emploi privé

mercredi 5 août 2015 15h48
 

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

NEW YORK, 5 août (Reuters) - Les marchés boursiers américains ont ouvert en hausse mercredi après l'annonce d'un ralentissement du rythme des créations d'emplois en juillet aux Etats-Unis, un élément que certains économistes jugent susceptible d'inciter la Réserve fédérale à patienter jusqu'en décembre pour relever ses taux.

Une quinzaine de minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones gagne 50,58 points, soit 0,29%, à 17.601,27 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,67% à 2.107,38 points et le Nasdaq Composite prend 0,80% à 5.146,31 points.

Le calendrier qu'adoptera la Fed pour relever ses taux -- une première depuis 2006 -- reste au coeur des préoccupations des investisseurs.

Des propos du président de la Réserve fédérale d'Atlanta Dennis Lockhart mardi vont dans le sens d'une hausse des taux en septembre.

Mais Jerome Powell, l'un des gouverneurs de la Fed, a déclaré mercredi sur CNBC que "rien n'a encore été décidé", en précisant que les chiffres concernant le marché du travail seraient de première importance.

Les statistiques officielles de l'emploi établies par le département du Travail seront publiées vendredi. L'enquête ADP sur l'emploi dans le secteur privé diffusée ce mercredi a mis en évidence des créations d'emplois inférieures aux attentes et au plus bas depuis avril le mois dernier aux Etats-Unis.

Aux valeurs, le titre Walt Disney plonge de près de 9%, toujours pénalisé par l'annonce la veille d'une révision en baisse de sa prévision de bénéfice pour sa filiale de réseaux câblés et de résultats trimestriels légèrement inférieurs aux attentes.

Portés par leurs résultats solides, les actions de l'éditeur de jeux vidéo Activision Blizzard et du groupe de mode Ralph Lauren gagnent respectivement plus de 11% et près de 3%.

En revanche, malgré des résultats supérieurs aux attentes, le groupe Time Warner voit son action reculer d'environ 3%.

Après avoir touché un pic mardi, Netflix, en route pour de nouveaux records, s'adjuge 5,6% tandis qu'Apple , qui reste sur cinq séances de baisse et a touché un creux de six mois mardi, cède 1,3%. (Tanya Agrawal; Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)