LEAD 1-Exor l'emporte sur Axis dans la bataille pour PartnerRe

lundi 3 août 2015 15h04
 

(Actualisé avec des précisions, contexte, cours de Bourse)

par Agnieszka Flak

MILAN, 3 août (Reuters) - Exor a annoncé lundi la signature d'un accord définitif en vue du rachat du réassureur américain Partner Re pour 6,9 milliards de dollars (6,3 milliards d'euros), mettant fin à une bataille boursière de plusieurs mois avec l'américain Axis Capital Holdings.

La holding de la famille Agnelli, qui contrôle le constructeur automobile Fiat Chrysler , veut se diversifier dans les services financiers, dont les rendements sont censés être plus réguliers et élevés, pour être moins exposée au secteur automobile, plus gourmand en capital et à dominante cyclique.

Cet accord marque un revirement de PartnerRe, qui avait accepté en janvier une fusion avec Axis et avait depuis lors repoussé sans cesse les avances d'Exor, toujours plus pressantes.

Des sources proches du dossier avaient dit la semaine dernière à Reuters que PartnerRe était finalement disposé à négocier avec Exor, dans la mesure où trois conseillers avaient recommandé que ses actionnaires votent contre l'alliance avec Axis.

La holding italienne, qui, pour faire avancer sa cause, était devenu le premier actionnaire de PartnerRe avec 10% du capital environ, versera 137,50 dollars pour chaque action PartnerRe avec en sus un dividende exceptionnel de trois dollars, conformément à sa dernière proposition en date du 20 juillet.

L'action Exor gagnait 0,4% à 46,05 euros en Bourse de Milan dans l'après-midi, alors que l'indice des valeurs vedettes prenait 0,7%.

Les actionnaires de PartnerRe devaient se prononcer le 7 août sur le projet d'alliance avec Axis mais l'assemblée générale a été annulée car les deux réassureurs ont décidé de renoncer audit projet et PartnerRe versera en conséquence à Axis une indemnité de rupture de 315 millions de dollars.

L'OPA d'Exor doit encore être approuvée par les actionnaires de sa cible. Cette dernière peut solliciter et examiner toute offre concurrente reçue avant le 14 septembre.

L'opération doit sinon être bouclée en principe au premier trimestre 2016. (Véronique Tison et Wilfrid Exbrayat pour le service français)