Démission du directeur de l'Institut grec des statistiques

dimanche 2 août 2015 20h33
 

ATHENES, 2 août (Reuters) - Le directeur de l'Institut grec des statistiques (ELSTAT) a remis sa démission dimanche, ajoutant une complication supplémentaire aux négociations en cours entre Athènes et ses créanciers sur un troisième plan de renflouement financier.

"J'ai informé le ministre des Finances de ma décision de ne pas accepter une prolongation de mon mandat qui prend fin aujourd'hui", a déclaré à l'agence Reuters Andreas Georgiou.

Statisticien passé par le Fonds monétaire international, Georgiou avait été nommé à la tête de l'ELSTAT en 2010 avec pour mission de restaurer la crédibilité des statistiques publiques grecques.

Quelques mois plus tôt, après la victoire des socialistes du PASOK aux élections législatives d'octobre 2009, le gouvernement de George Papandréou avait révélé que les comptes publics avaient été falsifiés par le précédent gouvernement conservateur et annoncé que le déficit budgétaire atteignait 12,7% du PIB, trois fois plus que dans les statistiques officielles.

A Reuters, Andreas Georgiou a ajouté que son équipe avait oeuvré pour rendre l'ELSTAT indépendant, impartial, objectif et transparent.

Il a rejeté les "accusations sans fondement" portées contre lui, notamment en 2013, lorsqu'un procureur a ouvert une enquête sur la base d'affirmations d'un ancien employé de l'ELSTAT l'accusant d'avoir exagéré le déficit de 2009 pour justifier les mesures d'austérité. Les poursuites ont été abandonnées le mois dernier.

L'indépendance de l'ELSTAT demeure une préoccupation première dans les tentatives de règlement de la crise de la dette en Grèce. Elle est l'une des conditions fixées le mois dernier par les dirigeants de la zone euro pour que la Grèce puisse obtenir un nouveau programme d'aide et échapper à la faillite. (voir ) (Lefteris Papadimas; Henri-Pierre André pour le service français)