France-Recul de 3% des entrées en apprentissage en 2014

vendredi 31 juillet 2015 16h32
 

PARIS, 31 juillet (Reuters) - Le nombre de nouveaux contrats d'apprentissage a diminué de 3% en 2014 dans le secteur privé en France après avoir déjà baissé de 8% en 2013, pour s'établir à 265.000, selon une étude publiée vendredi par la direction de la recherche du ministère du Travail (Dares).

Les entrées en apprentissage dans le secteur public ont reculé pour leur part de 4%, pour s'inscrire à un peu plus de 8.700, montre l'étude qui confirme globalement des estimations publiées en début d'année.

Après une hausse régulière entre 2003 et 2008, de l'ordre de 5% par an, les entrées en apprentissage ont marqué le pas entre 2008 et 2012 autour d'un niveau moyen de 290.000 avant de chuter en 2013.

Le gouvernement, qui avait diminué les crédits alloués à l'embauche des apprentis en 2012, a rétabli de nouvelles incitations à l'automne dernier, François Hollande fixant l'objectif de parvenir à 500.000 jeunes en formation à l'horizon 2017.

Le Premier ministre Manuel Valls a réuni les partenaires sociaux en mai pour les mobiliser sur le sujet.

La Dares souligne que le mouvement de baisse des entrées en apprentissage concerne uniquement les formations de niveau inférieur au bac (de -5% à -6%), alors que la tendance est à la hausse (+3%) dans le supérieur. Le poids de ce dernier dans l'apprentissage, qui ne cesse de croître, est passé de 6% en 1996 à 34% aujourd'hui.

Par secteur, les plus fortes baisses ont été enregistrées l'an passé dans le bâtiment (-12% après -13% en 2013), qui souffre d'une conjoncture déprimée, et la coiffure-soins de beauté (-10%).

Les entreprises de moins de 50 salariés, dont 81% des nouveaux apprentis préparent un CAP ou un baccalauréat professionnel (contre 20% dans les entreprises de plus de 250 salariés), sont aussi plus touchées par le recul des entrées que les autres, celles de plus de 250 salariés enregistrant même une hausse de 4,8%.

  Suite...