Le PDG d'ADP réservé sur une candidature pour l'aéroport de Lyon

jeudi 30 juillet 2015 12h53
 

PARIS, 30 juillet (Reuters) - Le PDG d'Aéroports de Paris Augustin de Romanet s'est montré jeudi réservé quant à une candidature de son groupe à une prise de participation dans l'aéroport de Lyon, craignant des conflits d'intérêt entre les deux destinations.

L'exploitant des aéroports de Roissy et d'Orly s'était dit début mai intéressé par les aéroports de Lyon et Nice à l'occasion de l'ouverture de leur capital prévue dans les prochains mois.

"J'ai aujourd'hui la crainte que si nous étions actionnaires à Lyon, nous soyons soumis à des conflits visant à brider le développement de l'aéroport de Lyon pour protéger Paris" ou l'inverse, a déclaré Augustin de Romanet lors d'une conférence de presse à l'occasion des résultats semestriels du groupe.

"Si c'est confirmé par les études que nous continuons à faire, je serais obligé de recommander à mon conseil d'administration de ne pas être candidat sur Lyon", a-t-il ajouté.

La question ne se pose pas a priori pour Nice, a-t-il précisé, sans aller jusqu'à se prononcer sur une candidature.

La Caisse des dépôts (CDC) s'était dit prête, début avril, à participer aux processus d'ouverture du capital des deux aéroports.

ADP a annoncé mercredi avoir obtenu du gouvernement une hausse de ses tarifs inférieure à ses attentes pour la période 2016-2020, qui risque néanmoins de décevoir les compagnies aériennes qui espéraient pour leur part une baisse.

Augustin de Romanet a rejeté l'idée selon laquelle ADP cherchait à profiter d'une situation de monopole, soulignant les performances de l'aéroport de Madrid, concurrent potentiel de Paris pour les correspondances en Europe, et rappelant la nécessité de la liaison CDG Express prévue d'ici 2023.

"Ce n'est pas parce que nous sommes une ville qui attire les touristes (...) que nous sommes une ville qui attirera les correspondances en permanence", a-t-il ajouté, rejetant l'idée qu'ADP serait un "coq en pâte" se reposant sur une rente.

Augustin de Romanet a également indiqué avoir été invité par l'Iran à s'y rendre dans les prochains jours afin de reprendre rapidement des discussions en vue de l'extension de l'aéroport de Téhéran, pour laquelle ADP et Bouygues sont candidats ensemble depuis plusieurs années. (Cyril Altmeyer, édité par Dominique Rodriguez)