Bénéfices en hausse pour Santander grâce à la Grande-Bretagne

jeudi 30 juillet 2015 11h45
 

par Sarah White et Jesús Aguado

MADRID, 30 juillet (Reuters) - Santander a fait état jeudi d'un bénéfice net en hausse de 18% au deuxième trimestre, des revenus en augmentation en Grande-Bretagne ayant compensé la faiblesse du marché espagnol pour la première banque de la zone euro par la capitalisation.

La banque a annoncé un résultat net de 1,71 milliard d'euros, légèrement inférieur au consensus de 1,77 milliard d'euros. Le bénéfice ne tient pas compte d'une plus-value de 835 millions d'euros au Brésil après la résolution d'une provision constituée en prévision d'une pénalité fiscale.

Le revenu net des intérêts est ressorti en hausse de 12% à 8,3 milliards d'euros sur la période.

Ana Botin, qui a pris la succession de son père à la tête de la banque en septembre dernier, cherche à tourner la page de la crise financière en augmentant les prêts plutôt que la croissance esterne pour améliorer la rentabilité à un horizon de deux ans.

Elle a procédé en janvier à une augmentation de capital de 7,5 milliards d'euros pour se donner les moyens de cette politique.

Santander a profité d'effets de change favorable sur plusieurs marchés, notamment la Grande-Bretagne, mais souffert au Brésil de la dépréciation du real.

Les prêts en Grande-Bretagne ont augmenté de près de 3% sur le trimestre, mesurés en euros, faisant du marché britannique la première source de profits pour la banque espagnole -- soit 21% du bénéfice total au premier semestre -- devant le Brésil (20%) et l'Espagne (16%). L'Europe a représenté 54% des profits et l'Amérique latine, jadis moteur de la croissance, est retombée à 37%.

Comme ses concurrentes espagnoles, Santander subit une pression sur ses marges du fait de la forte concurrence qui s'exerce sur les prêts aux PME.   Suite...