AstraZeneca bat le consensus au T2, aidé par l'externalisation

jeudi 30 juillet 2015 09h06
 

LONDRES, 30 juillet (Reuters) - AstraZeneca a vu son chiffre d'affaires trimestriel diminuer de 7%, soit moins que prévu, les retombées de la scission d'actifs ayant compensé celles de la concurrence des génériques et d'un dollar fort.

Le laboratoire a revu en hausse sa prévision de chiffre d'affaires annuel, anticipant dorénavant une contraction entre 1% et 5% au lieu d'autour de 5% précédemment, tandis que le résultat brut augmenterait toujours de 1% à 5%.

La décision de ne pas modifier la prévision de résultat atteste d'une accélération des investissements en recherche-développement, a expliqué le groupe pharmaceutique.

Le marché a salué les comptes d'AstraZeneca par une hausse de 1,5% de l'action en ouverture en Bourse de Londres.

Le directeur général Pascal Soriot, qui avait repoussé une offre de Pfizer de 118 milliards de dollars en 2014, compte sur de nouveaux médicaments prometteurs, surtout dans l'oncologie, pour relancer le chiffre d'affaires à partir de 2017.

Le C.A. a été de 6,3 milliards de dollars au deuxième trimestre, freiné par des versions génériques de l'anti-ulcéreux Nexium, tandis que le bénéfice par action hors certains éléments exceptionnels a diminué de 8% à 1,21 dollar.

Les analystes anticipaient un C.A. de six milliards de dollars et un bénéfice de 1,05 dollar par action, selon le consensus Thomson Reuters.

Le C.A. tiré de l'"externalisation", soit tiré de la vente de droits sur certains médicaments, a représenté 780 millions de dollars au premier semestre, dont un accord de 450 millions passé avec Celgene.

(Ben Hirschler, Wilfrid Exbrayat pour le service français)