Iran-Renault en position plus favorable que PSA, dit Fabius

jeudi 30 juillet 2015 08h29
 

PARIS, 30 juillet (Reuters) - Les autorités iraniennes ont une attitude plus positive envers Renault qu'elles ne l'ont vis-à-vis de Peugeot, auquel il est reproché son retrait au plus fort des sanctions économiques, a déclaré jeudi Laurent Fabius.

Le ministre français des Affaires étrangères a effectué mercredi une visite à Téhéran, deux semaines après la signature d'un accord sur le programme nucléaire iranien. ( )

"J'ai eu une rencontre avec le ministre de l'Industrie. Nous avons parlé de Peugeot et de Renault. D'ailleurs j'en parlerai aux dirigeants des deux groupes", a-t-il précisé sur France Info.

"En ce qui concerne Renault, qui vient de faire une offre, l'accueil a été positif", a rapporté le chef de la diplomatie.

"En ce qui concerne Peugeot, les dirigeants iraniens reprochent à Peugeot d'être parti il y a peu d'années dans des formes qu'ils contestent. Donc, ça peut être plus difficile, mais moi évidemment j'ai plaidé pour nos deux groupes", a-t-il ajouté.

PSA Peugeot Citroën a bon espoir de revenir sur le marché iranien, où il occupait une place de premier plan, mais les discussions sont compliquées par un climat actuellement défavorable à la France en Iran, a déclaré mercredi le président du directoire du constructeur automobile, Carlos Tavares. ( ) (Sophie Louet)