Le FMI juge inévitable une restructuration de la dette grecque

mercredi 29 juillet 2015 17h44
 

WASHINGTON, 29 juillet (Reuters) - Les créanciers internationaux de la Grèce n'auront d'autre choix que d'accepter un assouplissement des conditions encadrant la dette grecque, a déclaré mercredi la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde.

"Une dose de restructuration de la dette est inévitable", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse.

Le gouvernement grec réclame une telle mesure depuis son arrivée au pouvoir fin janvier, mais l'Allemagne, notamment, s'y oppose catégoriquement.

"Pour que la Grèce réussisse et qu'un quelconque programme aboutisse, une restructuration significative de la dette doit avoir lieu", a dit Christine Lagarde.

Les nouvelles discussions entre la Grèce, la Commission européenne, la Banque centrale européenne (BCE) et le FMI sur un troisième plan de renflouement de 86 milliards d'euros connaissent des débuts houleux.

Athènes aura besoin de recevoir de l'argent frais avant le 20 août, date à laquelle elle devra rembourser 3,5 milliards d'euros à la BCE. (Jason Lange et Michael Flaherty; Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)