28 juillet 2015 / 14:55 / dans 2 ans

Airbus compte atteindre son objectif de livraisons d'A400M

PARIS, 28 juillet (Reuters) - Airbus Group espère atteindre le haut de la fourchette des livraisons prévues pour l‘avion de transport militaire A400M cette année, avec le redémarrage de la production après un accident en mai, a déclaré un responsable à Reuters.

Le groupe européen d‘aérospatiale et de défense vise entre 14 et 18 livraisons d‘A400M en 2015. Après la perte d‘un avion lors du crash de mai lors d‘un vol d‘essai près de Séville, l‘objectif est de fait ramené à 13-17 avions.

“Nous pensons toujours que nous pouvons livrer 17 avions cette année, ou du moins produire 17 avions et les tenir prêts à être livrés”, a déclaré Fernando Alonso, responsable des avions militaires chez Airbus Group.

“Que ce soit 17 ou 16, au final on va être très proche de là où on pensait être”, a-t-il ajouté.

Airbus Group a pour l‘instant livré trois A400M cette année.

Un A400M s‘est écrasé le 9 mai lors d‘un vol d‘essai avant une livraison, tuant quatre membres de l‘équipage, après le blocage de trois de ses moteurs, en raison apparemment d‘un dysfonctionnement de logiciel.

L‘Espagne, où l‘A400M est assemblé, a suspendu la plus grande partie de ses tests de production pendant environ six semaines après le crash.

Airbus Group, qui estime le marché des A400M entre 300 et 400 unités au cours des 20 à 30 prochaines années, a enregistré 174 commandes auprès des sept pays participant au programme (dont la France) et un seul client à l‘export, la Malaisie.

Des capacités seront progressivement ajoutées à l‘appareil avec des systèmes de parachutage, des systèmes-cargo, des systèmes militaires de défense et protection, ainsi que des possibilités de ravitaillement en vol qui seront intégrées.

Le PDG d‘Airbus Group Tom Enders avait estimé fin mai que l‘interruption de la production de l‘A400M ne devrait pas affecter les prévisions financières d‘Airbus Group pour 2015.

Mais le programme reste affecté par les retards qui ont entraîné une nouvelle provision de 551 millions d‘euros en février.

Fernando Alonso, précédemment chargé des essais en vol, a été nommé en janvier à la tête des activités d‘avions militaires d‘Airbus Group, dont l‘A400M, les drones et les avions de combat.

Après avoir abandonné son propre projet de drone, Airbus Group s‘est allié avec l‘italien Finmeccanica et Dassault Aviation pour étudier le développement d‘un drone de surveillance de moyenne altitude longue endurance (Male).

La France, l‘Allemagne et l‘Italie se sont accordées en mars sur une phase d‘études de deux ans et les trois partenaires espèrent ainsi démarrer les livraisons au début des années 2020.

Mais Fernando Alonso s‘est montré agacé des délais pour développer des drones pour le marché européen.

“Pourquoi faut-il aussi longtemps pour définir ce qu‘on veut? Pourquoi faut-il deux ans pour décider si ce Male est monomoteur ou bimoteur? Pourquoi faut-il cinq ans pour le construire? Je remets tout cela en question”, a-t-il dit.

Prié de dire si Airbus Group étudiait d‘autres options, il a répondu à Reuters: “Nous regardons tout. Nous n‘abandonnons pas l‘idée que nous devrions être capables de faire les choses plus simplement et pour moins cher.”

Airbus Group a démenti de récentes informations selon lesquelles il menacerait de quitter le projet. (Tim Hepher, avec Cyril Altmeyer, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below