Wall Street-Un secteur de l'énergie cher même en cas de bons résultats

dimanche 26 juillet 2015 18h59
 

par Sinead Carew

26 juillet (Reuters) - Le secteur de l'énergie pourrait reprendre un peu de couleurs avec la publication des résultats du deuxième trimestre mais à moins d'une forte hausse des cours du pétrole brut, il ne devrait même pas réussir à tenir sur ses niveaux actuels.

Les cours du pétrole ont chuté beaucoup plus fortement que ceux des actions pendant les 13 derniers mois depuis leur pic de du 23 juin 2014, ce qui fait que les niveaux de valorisation des sociétés du secteur restent élevés. L'indice S&P sectoriel de l'énergie a chuté d'environ 30% sur la période alors que les cours du baril de brut se sont effondrés de 50%.

Les résultats du deuxième trimestre du secteur de l'énergie sont attendus au-dessus du consensus des analystes financiers, qui anticipent à ce stade une baisse de près de 59% par rapport à ceux du deuxième trimestre de l'an dernier, selon une analyse de Thomson Reuters, ce qui pourrait soutenir leurs cours.

Mais le secteur reste cher: le ratio PER cours/résultats de l'indice sectoriel est à environ 23 contre 17 pour le S&P 500.

Le PER du sous-indice sectoriel S&P des sociétés d'exploration et de production est à son plus haut niveau depuis que Reuters a commencé à le prendre en compte en 1995. Le consensus pour les résultats des producteurs de pétrole est basé sur un cours moyen du brut de 65,19 dollar le baril en 2016, précise Fadel Gheit, analyste chez Oppenheimer & Co.

Or, les cours du brut léger américain se traitent autour de 48 dollars et les contrats futures font ressortir un cours moyen en 2016 d'environ 54 dollars.

PRODUCTEURS US POTENTIELLEMENT EN DIFFICULTÉ   Suite...