Les accords Areva-EDF annoncés le 31 juillet, déclare Macron

mardi 21 juillet 2015 19h03
 

PARIS, 21 juillet (Reuters) - Les accords sur le rachat des activités réacteurs nucléaires d'Areva par EDF seront annoncés le 31 juillet, a dit mardi le ministre français de l'Economie, selon qui l'Etat "aura un rôle à jouer" dans la reprise du passif lié au chantier EPR finlandais.

"On a aujourd'hui des propositions sur la table et il appartient aux deux entreprises de les faire valider par (leurs) conseils (d'administration) le 31 juillet", a déclaré Emmanuel Macron devant la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale.

L'annonce de la recapitalisation d'Areva par l'Etat interviendra plus tard, a-t-il ajouté. "Une fois qu'on aura clarifié les choses, l'Etat prendra ses responsabilités", a expliqué le ministre.

Mais "en aucun cas l'Etat ne mettra un chèque sur la table le 31 juillet prochain, ce serait irresponsable", a-t-il ajouté, précisant qu'il y aurait un nouveau rendez-vous en septembre, avec entre autres sujets la recapitalisation d'Areva.

La recapitalisation du groupe est un des sujets d'inquiétude des syndicats d'Areva, ainsi que le traitement des risques liés aux déboires du réacteur EPR construit par Areva en Finlande, qui pourraient peser très lourd financièrement.

"Ce sont des risques qu'on ne fera pas porter, de toutes façons, on le sait bien, au nouvel Areva", a assuré Emmanuel Macron. "Compte tenu des montants engagés, on sait très bien que l'actionnaire majoritaire (l'Etat) aura son rôle à jouer."

"On n'a pas la visibilité aujourd'hui sur ce sujet-là mais on ne va pas transférer ce risque du côté d'EDF", a ajouté le ministre. "La priorité du moment c'est de le régler sur le plan opérationnel et contentieux et là, c'est les deux opérateurs qui peuvent et doivent le faire." (Emmanuel Jarry et Yann Le Guernigou, édité par Grégory Blachier)