ENCADRE-Les prochaines échéances de la crise grecque

mardi 21 juillet 2015 16h14
 

BRUXELLES/ATHENES, 21 juillet (Reuters) - La Grèce et ses partenaires de la zone euro ont formellement lancé le 17 juillet des discussions en vue d'un troisième programme de renflouement pour la Grèce qui pourrait atteindre 86 milliards d'euros sur trois ans.

Jeroen Dijsselbloem, le président de l'Eurogroupe, a déclaré que les négociations pourraient durer quatre semaines, tout en reconnaissant faire preuve d'optimisme.

La Grèce a obtenu le même jour un prêt relais de 7,16 milliards d'euros pour une période de trois mois, afin de faire face à ses échéances de remboursement dans l'intervalle.

Cette somme sera suffisante pour couvrir les paiements dus par Athènes au mois de juillet, mais ne suffira pas pour le mois d'août, en particulier pour un remboursement de 3,4 milliards d'euros dû à la Banque centrale européenne le 20 août prochain.

Mardi, la porte-parole du gouvernement grec Olga Gerovasili a fixé le 20 août comme date butoir aux négociations sur le nouveau plan d'aide.

Si un accord est bouclé d'ici là, il devra probablement être ratifié par plusieurs parlements de pays membres de la zone euro en septembre. Le Fonds monétaire international devra entretemps publier une mise à jour de son analyse de la viabilité de la dette grecque.

Le FMI souligne en effet qu'il ne peut participer à un nouveau programme de renflouement que si la viabilité de la dette grecque est assurée à moyen terme.

Les services de la BCE mèneront quant à eux une évaluation exhaustive de l'état des banques grecques après l'été, afin de déterminer leurs besoins en capitaux. L'accord du 13 juillet sur un nouveau plan d'aide prévoit d'allouer jusqu'à 25 milliards d'euros à la recapitalisation des banques.

Si un accord est ratifié en septembre, un premier examen des progrès effectués par Athènes et de la situation économique du pays sera effectué en décembre.   Suite...