RPT-Espagne-Vers une deuxième vague de consolidation dans les banques

lundi 20 juillet 2015 06h00
 

(Répétition sans changement d'une dépêche transmise dimanche)

par Jesús Aguado

MADRID, 20 juillet (Reuters) - Charges élevées et rendements médiocres pourraient bientôt motiver une nouvelle vague de fusions et acquisitions dans le secteur bancaire espagnol, dont le nombre d'établissements est déjà passé de 55 à 14 depuis la crise financière de 2008.

Au terme de ce mouvement, le nombre de banques serait susceptible de tomber à moins de 10, ce qui mettrait l'Espagne au même niveau que la Grande-Bretagne et la France.

La Banque d'Espagne estimait que l'Espagne comptait le plus grand nombre d'agences bancaires par habitant en Europe en 2013 et la consolidation attendue taillerait également dans des réseaux de succursales jugés encore pléthoriques.

"Les volumes d'affaires ne sont tout simplement pas assez étoffés pour faire vivre le secteur à sa taille actuelle", dit Jose Carlos Diez, professeur d'économie de l'université Alcala de Henares, près de Madrid.

Les experts pensent que la deuxième vague de consolidation commencera dans un an environ, lorsque les banques ne pourront plus tirer parti d'une baisse des coûts de financement résultant de taux d'intérêt ultra-bas.

Pour le consultant Analistas Financieros Internacionales (AFI), le mouvement pourrait permettre au secteur bancaire espagnol d'économiser dans les cinq milliards d'euros.

Dans ce contexte, les caisses d'épargne restantes à la rentabilité faible et à l'encours de créances douteuses lourd seraient les plus exposées à se faire racheter.   Suite...