TP Ferro demande son placement sous administration judiciaire

vendredi 17 juillet 2015 19h42
 

PARIS, 17 juillet (Reuters) - TP Ferro, société concessionnaire de la ligne ferroviaire à grande vitesse entre la France et l'Espagne, a demandé à la justice espagnole d'être placée sous administration judiciaire faute d'avoir trouvé un accord sur la restructuration de sa dette, a annoncé vendredi Eiffage.

TP Ferro, détenue à 50-50 par l'espagnol ACS et le français Eiffage, avait engagé en mars dernier des négociations avec ses créanciers pour refinancer une partie de sa dette et éviter un dépôt de bilan.

"L'objectif de TP Ferro et de ses actionnaires reste de trouver rapidement, dans le cadre offert par le Tribunal de commerce de Gérone et avec l'ensemble des parties prenantes, une solution pérenne à la précarité actuelle et non soutenable de son modèle économique", souligne Eiffage.

ACS avait signé en 2005 un prêt de 532 millions d'euros pour financer le tronçon de 44,5 km reliant Perpignan à Figueras en empruntant un tunnel creusé dans le massif des Pyrénées.

Une tranche de 410 millions d'euros de ce prêt devait être refinancée en 2015 et prolongée de 35 ans.

Eiffage précise que cette procédure de placement sous administration judiciaire ne signifie pas l'arrêt des activités de la concession concernée.

Le communiqué:

bit.ly/1MaqDLa (Matthieu Protard, édité par Wilfrid Exbrayat)