Nissan envisage d'utiliser des batteries de LG Chem-Ghosn (WSJ)

vendredi 17 juillet 2015 10h02
 

PARIS, 17 juillet (Reuters) - Nissan envisage d'utiliser des batteries produites par le groupe sud-coréen LG Chem pour ses futures voitures électriques, un sujet qui avait engendré des tensions entre le constructeur japonais et son partenaire français Renault, lit-on vendredi dans le Wall Street Journal, qui cite Carlos Ghosn, le PDG de Renault et Nissan.

Dès septembre dernier, des sources avaient indiqué à Reuters que Nissan entendait emboîter le pas à Renault en se fournissant à son tour en batteries meilleur marché auprès de LG Chem pour certains véhicules futurs.

"Nous avons ouvert à la concurrence notre activité de batterie afin d'avoir les meilleures batteries", a déclaré Carlos Ghosn au Wall Street Journal. "Nous considérons que le meilleur fournisseur de batteries est actuellement LG", a-t-il ajouté.

Un approvisionnement auprès du groupe coréen fragiliserait un accord déjà conclu par Nissan avec le groupe japonais NEC Corp, dans le cadre d'une coentreprise baptisée Automotive Energy Supply Corp.

AESC fournit actuellement les batteries de la Leaf, la voiture électrique du groupe japonais, dont les ventes sont nettement inférieures aux attentes, ce qui incite d'autant plus Nissan et Renault, également engagé dans les voitures électriques avec la Zoé, à réduire leurs coûts.

Les décisions sur les batteries Nissan sont perçues comme un nouveau test de solidité de l'alliance Renault-Nissan forgée en 1999, à un moment où Carlos Ghosn cherche à accélérer l'intégration opérationnelle entre les deux groupes et les synergies attendues de leur rapprochement. (Jean-Michel Bélot, édité par Pascale Denis)