Hollande appelle les Grecs à dire "oui" à l'accord avec l'Europe

mercredi 15 juillet 2015 19h32
 

MARSEILLE, 15 juillet (Reuters) - François Hollande a exhorté mercredi les députés grecs à accepter l'accord scellé lundi à Bruxelles entre Athènes et ses créanciers, qui prévoit un nouveau plan d'aide en contrepartie d'un train de réformes draconiennes.

Le chef de l'Etat a salué le vote largement favorable du parlement français qui, a-t-il dit lors d'un déplacement à Marseille, permet d'"envoyer un signe avant que le parlement grec n'ait à se prononcer", dans la soirée.

"Est-ce que les Grecs veulent rester dans la zone euro comme ils nous l'ont dit, est-ce qu'ils veulent s'engager dans un processus qui va bien sûr leur permettre de recevoir beaucoup de soutien, de prêts venant de l'Europe et aussi le rééchelonnement de leur dette, j'y tenais tout particulièrement, mais aussi de faire des réformes", a-t-il dit à la presse, dans une invite à soutenir l'accord.

"C'était la condition, je sais qu'elle est dure pour [le Premier ministre grec] Alexis Tsipras, qui sait que son peuple a déjà beaucoup souffert", a-t-il ajouté.

"Cet accord va honorer les Grecs et nous engager. Nous devons être aux côtés des Grecs et nous devons faire en sorte que cette zone euro qui nous appartient puisse être protégée."

L'accord trouvé lundi prévoit une aide dont le montant est estimé entre 82 et 86 milliards d'euros, à la condition que la Grèce adopte en urgence une série de mesures dont une hausse de la TVA ou une réforme des retraites.

(François Revilla, édité par Yves Clarisse)