"Les Grecs passent à l'abattoir", dit Marine Le Pen

lundi 13 juillet 2015 15h57
 

PARIS, 13 juillet (Reuters) - Les Grecs "passent à l'abattoir", a estimé lundi la présidente du Front national Marine Le Pen, pour qui l'accord conclu par les dirigeants de la zone euro pour une sortie de la crise coûtera cher aux Français.

La Grèce et ses partenaires de la zone euro ont conclu lundi matin à Bruxelles un accord unanime qui permet de maintenir la Grèce dans l'union monétaire, au prix pour Athènes d'un douloureux train de réformes. (ID:nL5N0ZT04I]

"La réalité, c'est que les Grecs passent à l'abattoir", a déclaré Marine Le Pen lors d'une conférence de presse, dénonçant une "véritable mise sous tutelle" de l'économie grecque et une "vente à la découpe" du pays.

"Monsieur Hollande ment (...) aux Français en laissant penser que cette opération sera indolore pour eux", a-t-elle ajouté. "J'appelle les Français à refuser cette fuite en avant extrêmement coûteuse pour eux."

Fustigeant l'euro, "monnaie vaudoue à laquelle tout doit être sacrifié", la présidente du parti d'extrême droite a plaidé pour une "dissolution concertée et organisée" de la zone euro, qui serait menée "sous l'impulsion de la France". (Chine Labbé, édité par Yann Le Guernigou)